Chirurgie esthétique


Interrogée par le Professeur Jean LANGLOIS, Président du Conseil National de l’Ordre des Médecins, l’Académie nationale de Chirurgie a débattu du développement de certaines pratiques médicales à visée esthétique par des médecins les présentant comme des actes de «médecine esthétique» et non de chirurgie esthétique.

L’Académie nationale de Chirurgie rappelle que

  • La «médecine esthétique» n’est ni une spécialité ni une compétence ordinale alors que la Chirurgie esthétique, ou correctrice, constitue, avec la chirurgie reconstructrice, la spécialité de Chirurgie plastique.
  • Les médecins doivent s’interdire la pratique d’actes hors de leur qualification.
  • La réalisation d’un acte chirurgical a des exigences de sécurité, de compétence et de déontologie.

La sécurité impose un environnement adapté (salle d’opération aseptique réglementairement équipée), et la disponibilité immédiate d’un Médecin anesthésiste-réanimateur, y compris pour les actes effectués sous anesthésie locale.

La compétence suppose une formation initiale, attestée par un diplôme universitaire, et continue selon la réglementation en vigueur.

La déontologie interdit l’utilisation, dans un but esthétique, de techniques pouvant mettre la vie en danger et exposant à des risques hémorragiques, septiques et d’effraction viscérale, vasculaire ou nerveuse.

L’Académie nationale de Chirurgie estime

que les actes dits de « médecine esthétique » doivent être entrepris dans le respect de ces conditions, être de durée brève et obéir aux règles habituelles de l’information préalable précise sur leur nature et leurs risques éventuels et du suivi postopératoire.

L’Académie nationale de Chirurgie considère

que les actes, figurant sur la liste, non limitative, jointe, sont de nature chirurgicale et relèvent de l’exercice exclusif des chirurgiens plasticiens.

 
Académie nationale de Chirurgie (ANC) www.academie-chirurgie.fr
Ce site est maintenu, pour l'ANC, par le Service informatique de la Bibliothèque Interuniversitaire de Santé, Paris (BIU Santé)